TEMAS DE ECONOMIA E GESTÃO

11 de outubro de 2016

Para o FMI, o setor bancário europeu deve ser profundamente reformado







O Fundo monetário internacional (FMI) exprimiu na quarta-feira a sua inquietação sobre o estado de saúde dos bancos ocidentais e particularmente os europeus, no momento em que a situação do Deutsche Bank e dos bancos italianos e portugueses preocupam os mercados. Fonte: La Tribune Ver também: O FMI acredita que 25% dos bancos estão numa posição "débil" A combinação do baixo crescimento e dos baixos juros converteu-se numa tenaz que ameaça a banca mundial e, em particular, a da Europa. Essa é a opinião do Relatório Mundial sobre Estabilidade Financeira Por: Pablo Pardo Fonte: el Mundo Deutsche Bank apontado no aviso de estabilidade do FMI O Fundo Monetário Internacional não apontou o nome do Deutsche Bank quando lançou o aviso no seu relatório de estabilidade financeira de que os bancos com pouca liquidez na Europa e com modelos de negócio obsoletos representam uma ameaça para o sistema financeiro. Por: Landon Thomas Jr. Fonte: New York Times Uma guerra civil vai destruir a banca tradicional Estamos no início de uma guerra civil bancária que vai destruir a forma tradicional da banca. Mas vai produzir oportunidades muito reais para os investidores dispostos a pensar fora da caixa. Por: Nick O'Connor, Fonte: BusinessInsider Tornar o micro crédito mais eficaz Para as 2,5 mil milhões de pessoas que vivem com menos de 2 dólares por dia, choques como a doença, a perda de colheitas, as mortes de gado, as avarias nos equipamentos agrícolas e até mesmo as despesas de casamento ou de funeral podem ser suficientes para os derrubar, às suas famílias, ou mesmo a toda uma comunidade abaixo da linha de pobreza. Por: Dean Karlan, Rebecca Mann, Jake Kendall, Rohini Pande, Tavneet Suri e Jonathan Zinman Fonte: Harvard Business Review O revolucionário método de pagamento Stripe chega a Espanha Crescer, escalar e fazê-lo rápido. Essa é a obsessão de Silicon Valley. No caso dos irmãos Collison, John e Patrick, a historia é no entanto mais autêntica. Nascidos na Irlanda, estudaram em Boston. Um Verão deslocaram-se a Silicon Valley e nunca mais voltaram. Fundaram o Stripe um sistema de pagamentos online que facilita as transações na Internet. (...) Fonte: El Pais





Pour le FMI, le secteur bancaire européen doit être réformé en profondeur Par latribune.fr | 05/10/2016, 15:33 | 448 mots
Les marchés ont été récemment pris de panique face aux doutes sur la solidité du géant allemand Deutsche Bank, menacé d'une lourde amende aux Etats-Unis, et aux inquiétudes persistantes sur l'italienne Monte Paschi di Siena ou la portugaise Caixa Geral de Depositos (CGD). (Crédits : Reuters)Leur capitalisation a fondu de 430 milliards de dollars. Et même en cas de reprise économique, un quart d'entre elles connaîtraient "d'importantes difficultés", souligne l'institution internationale.

Le Fonds monétaire international (FMI) a exprimé mercredi ses inquiétudes sur l'état de santé des banques occidentales et particulièrement européennes, au moment où la situation de Deutsche Bank et des établissements italiens comme portugais préoccupent les marchés. "Les institutions financières dans les économies avancées font face à une série de défis structurels et conjoncturels et doivent s'adapter à cette nouvelle ère de faible croissance et de taux d'intérêts bas", indique le rapport semestriel du FMI sur la stabilité financière.
Le poids des créances douteuses.

La réglementation accrue du secteur, le faible coût du crédit et le poids des créances douteuses minent la rentabilité de ces banques comme leur capacité à soutenir la croissance et pourraient au final "affecter la stabilité financière", met en garde le FMI. Leur capitalisation boursière globale a fondu de 430 milliards de dollars sur fond d'activité économique atone, note le rapport.

Mais, même en cas de forte reprise, plus d'un quart des banques des pays riches - qui gèrent 11.700 milliards de dollars d'actifs, soit quatre fois le PIB de la France - resteraient"faibles et confrontées à d'importantes difficultés". La situation est particulièrement alarmante en Europe où certaines banques continuent de se débattre avec des "niveaux encore très élevés de créances douteuses" qui pourraient se transformer en pertes sèches, assure le FMI.
Limiter la coûteuse rémunération des dépôts bancaires en France.

Les marchés ont été récemment pris de panique face aux doutes sur la solidité du géant allemand Deutsche Bank, menacé d'une lourde amende aux Etats-Unis, et aux inquiétudes persistantes sur l'italienne Monte Paschi di Siena ou la portugaise Caixa Geral de Depositos (CGD). Les banques britanniques ont, elles, grandement souffert du vote sur le Brexit. Le secteur en Europe doit être réformé en profondeur en réduisant le nombre d'établissements et en limitant la coûteuse rémunération des dépôts bancaires notamment en France avec l'objectif de renouer avec la rentabilité, plaide le Fonds.

"Sans une amélioration sensible de la capacité des banques fragiles à générer suffisamment de capitaux en interne, les investisseurs risquent d'hésiter avant d'injecter de l'argent frais pour compenser les pertes liées aux créances douteuses", écrit le FMI.

Le seul recours des banques en difficulté serait donc de demander un renflouement public, ce que plusieurs pays européens ont déjà repoussé avec force. Le gouvernement allemand a ainsi récemment rejeté tout "plan de sauvetage"public pour venir en aide à Deutsche Bank.